Un conte baroque inspiré de récits de Jean Giono
Le chant des crapauds est lié à la création littéraire.
Un flot d'histoires fugaces, qu'apporte et qu'emporte le vent de l'esprit, font l'objet d'un livre qui va naître sous les yeux du spectateur.
Avec une malice d'illusionniste propre à désorienter l'auditoire, les personnages de ce chant confondent les temps et superposent les espaces. Ils empruntent des échelles jetées en ponts volants d'un chapitre à l'autre provocant ainsi de surprenantes contaminations entre eux et leur auteur. Fidèle à l'œuvre de Jean Giono, le chant des crapauds mêle la nature, l'homme, la sensualité, la sérénité, la violence.
 
Jean Giono s'est surnommé lui-même « le voyageur immobile » De fait, son œuvre évoque souvent de longs voyages alors que lui-même n'a presque pas voyagé. La perception d'un sentiment tragique de la vie traverse toute l'œuvre de Jean Giono mais elle est assumée sans jamais faire ombre à la profonde joie de celui qui disait :
"Je crois que ce qui importe c'est d'être un joyeux pessimiste." 

(Manosque, 30 mars 1895 / 08 octobre 1970)

Ecouter des paroles de Jean Giono

Représentations aux Tréteaux du Collet : Juillet : Mar 21 à 20h30  Aout : Jeu 20 à 20h30